Brouillon de patrie - Ouled Ahmed

OULED AHMED

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10,00 TTC

Description

Anthologie poétique de l’œuvre du poète tunisien Ouled Ahmed (1955-2016),
le poète de la “révolution de jasmin”, 

“Si tu résistes dans le dernier sit-in…
Et que ton mariage avec une jeune femme en dehors du sit-in doive avoir lieu
N’épouse qu’une résistante”
(“Principale de la condition”, Brouillon de patrie)
Ouled Ahmed, à découvrir bientôt, en coédition avec le Merle Moqueur !
 
Avec un avant-dire d’Adonis…
 

Contrairement à la plupart des poètes arabes de sa génération, Ouled Ahmed ne s’est pas engagé poétiquement en politique, mais il s’est engagé en poésie politiquement. Dommage qu’ils n’aient pas pris modèle sur lui et sur son engagement, leur poésie aurait ouvert un espace de création à partir de la relation entre la vision politique et la vision poétique.
Ainsi sa poésie paraît différente : par son individualité, sensiblement et tendrement ; par son regard, du point de vue de la compréhension et de la clairvoyance.
La politique et l’idéologie, dans sa poésie, sont restées pareilles à un nuage qui n’indique pour celui qui regarde que ce qui ressemble à la promesse ou aux signes d’une petite pluie passagère.
C’est ainsi qu’a vécu Ouled Ahmed dans l’agitation politique et idéologique, à l’instar d’un oiseau dans une forêt : ne fréquentant pas les denses ombrages, il résidait au coeur de la clairière lumineuse, solitaire dans les bras d’une branche solitaire.

 
Adonis
Paris, le 14 janvier 2021.
 
« Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed était un poète essentiel, un révolté continuellement inquiet sur l’avenir de la démocratie et la révolution en Tunisie… »
 
Moncef Mezghanni (extrait de la postface)
 

Auteur

Anthologie poétique de l’œuvre du poète tunisien Ouled Ahmed (1955-2016),
le poète de la “révolution de jasmin”, 

“Si tu résistes dans le dernier sit-in…
Et que ton mariage avec une jeune femme en dehors du sit-in doive avoir lieu
N’épouse qu’une résistante”
(“Principale de la condition”, Brouillon de patrie)
Ouled Ahmed, à découvrir bientôt, en coédition avec le Merle Moqueur !
 
Avec un avant-dire d’Adonis…
 

Contrairement à la plupart des poètes arabes de sa génération, Ouled Ahmed ne s’est pas engagé poétiquement en politique, mais il s’est engagé en poésie politiquement. Dommage qu’ils n’aient pas pris modèle sur lui et sur son engagement, leur poésie aurait ouvert un espace de création à partir de la relation entre la vision politique et la vision poétique.
Ainsi sa poésie paraît différente : par son individualité, sensiblement et tendrement ; par son regard, du point de vue de la compréhension et de la clairvoyance.
La politique et l’idéologie, dans sa poésie, sont restées pareilles à un nuage qui n’indique pour celui qui regarde que ce qui ressemble à la promesse ou aux signes d’une petite pluie passagère.
C’est ainsi qu’a vécu Ouled Ahmed dans l’agitation politique et idéologique, à l’instar d’un oiseau dans une forêt : ne fréquentant pas les denses ombrages, il résidait au coeur de la clairière lumineuse, solitaire dans les bras d’une branche solitaire.

 
Adonis
Paris, le 14 janvier 2021.
 
« Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed était un poète essentiel, un révolté continuellement inquiet sur l’avenir de la démocratie et la révolution en Tunisie… »
 
Moncef Mezghanni (extrait de la postface)
 

Fiche technique

Anthologie poétique de l’œuvre du poète tunisien Ouled Ahmed (1955-2016),
le poète de la “révolution de jasmin”, 

“Si tu résistes dans le dernier sit-in…
Et que ton mariage avec une jeune femme en dehors du sit-in doive avoir lieu
N’épouse qu’une résistante”
(“Principale de la condition”, Brouillon de patrie)
Ouled Ahmed, à découvrir bientôt, en coédition avec le Merle Moqueur !
 
Avec un avant-dire d’Adonis…
 

Contrairement à la plupart des poètes arabes de sa génération, Ouled Ahmed ne s’est pas engagé poétiquement en politique, mais il s’est engagé en poésie politiquement. Dommage qu’ils n’aient pas pris modèle sur lui et sur son engagement, leur poésie aurait ouvert un espace de création à partir de la relation entre la vision politique et la vision poétique.
Ainsi sa poésie paraît différente : par son individualité, sensiblement et tendrement ; par son regard, du point de vue de la compréhension et de la clairvoyance.
La politique et l’idéologie, dans sa poésie, sont restées pareilles à un nuage qui n’indique pour celui qui regarde que ce qui ressemble à la promesse ou aux signes d’une petite pluie passagère.
C’est ainsi qu’a vécu Ouled Ahmed dans l’agitation politique et idéologique, à l’instar d’un oiseau dans une forêt : ne fréquentant pas les denses ombrages, il résidait au coeur de la clairière lumineuse, solitaire dans les bras d’une branche solitaire.

 
Adonis
Paris, le 14 janvier 2021.
 
« Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed était un poète essentiel, un révolté continuellement inquiet sur l’avenir de la démocratie et la révolution en Tunisie… »
 
Moncef Mezghanni (extrait de la postface)